pour faire des économies tout en protégeant la nature
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des solutions techniques adaptées

Aller en bas 
AuteurMessage
aude
Admin
Admin
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 40
Localisation : vendée

MessageSujet: Des solutions techniques adaptées   Jeu 2 Juil - 14:58

Ventiler est une nécessité, mais il faut le faire à bon escient et sans dépense superflue d’énergie.
Savoir utiliser le système dont on dispose, c’est important. Connaître les solutions techniques disponibles permet également de bien choisir entre les divers systèmes à votre disposition.
Un professionnel pourra vous conseiller pour concevoir et dimensionner l’installation qui convient à votre logement.




Réglementation
(logements postérieurs à 1982)

La ventilation est une obligation légale (arrêtés du 24 mars 19 et du 28 octobre 1983) pour tous les logements postérieurs à 1982 , collectifs ou individuels .

Elle doit satisfaire aux exigences suivantes : l’aération doit être générale et permanente, la circulation d’air doit se faire depuis des entrées d’air situées dans les pièces principales jusqu’à des sorties, dans les pièces de service . Des débits réglementaires sont exigés . La façon la plus sûre de les obtenir est d’installer une VMC .

Il est en effet difficile de contrôler les débits d’air renouvelés par ventilation naturelle .




Aération et ventilation naturelle

Si votre logement n’est pas équipé d’une VMC, il faut y créer ou y maintenir des circulations d’air suffisantes qui renouvelleront l’air intérieur .

Si vous n’avez que des fenêtres, ouvrez-les ! Mais même bien fait, ce type d’aération ne peut ventiler convenablement votre logement .


Bien savoir ouvrir les fenêtres
En hiver, comment concilier une bonne aération de la maison et une perte limitée de chaleur ? Commencez par éteindre les radiateurs ou les convecteurs situés sous les fenêtres . Pour une pièce de séjour, aérez-la avant de l’occuper
(5 mn suffisent) . Pour une pièce de service, faites-le pendant et un peu après des activités produisant humidité ou odeurs désagréables . Dans une chambre, il faudrait laisser la fenêtre entrebaillée la nuit pour évacuer la vapeur d’eau produite par le ou les occupants . Ce n’est pas toujours possible quand il fait froid ou dans un environnement bruyant .
Enfin, en toutes saisons, adaptez l’ouverture de vos fenêtres à vos activités : après le passage de l’aspirateur ou une séance de bricolage, aérez bien ; après une douche, un bain, la préparation du repas ou une lessive, évacuez l’humidité en excès !



S’il y a des grilles d’aération (basses pour l’entrée de l’air frais, hautes pour la sortie de l’air vicié), veillez à ce qu’elles restent propres . Ne les bouchez pas, ne les dissimulez pas derrière un meuble, l’efficacité de la ventilation des pièces où elles se trouvent s’en ressentirait gravement . C’est important aussi pour votre sécurité . Dans les pièces principales, complétez l’aération par une ouverture judicieuse des fenêtres .


Attention, rénovation
• Vous faites ravaler la façade de votre maison ou vous en modifiez l’isolation ? Vérifiez que les grilles d’aération ou entrées d’air ne soient pas condamnées ou supprimées lors des travaux. Ne calfeutrez pas votre maison. Si elle n’est pas équipée d’une VMC, prévoyez une entrée d’air dans chaque pièce de séjour et deux grilles d’aération dans les pièces de service.
• Vous remplacez vos fenêtres ? Pensez aux entrées d’air dans les pièces principales. N’oubliez pas qu’elles sont souvent installées en partie haute du châssis : la dimension de celui-ci doit être adaptée à leur taille. Mais leur seule présence peut être insuffisante pour maintenir une aération satisfaisante. Ouvrez alors les fenêtres, et pensez à l’installation d’un système de ventilation adapté.
• Vous êtes équipés d’appareils de chauffage à combustion ?
En cas de travaux, faites impérativement appel à un spécialiste pour définir le système de ventilation adapté.
• Vous vous lancez dans une rénovation importante ? Pensez à l’installation d’un système de ventilation véritable, comme une VMC ou une VMR (ventilation mécanique répartie)




Ventilations mécaniques

Les techniques évoluent depuis la généralisation des ventilations mécaniques contrôlées, les VMC.

Quand on remplace ou installe une ventilation dans un logement existant, il faut respecter la réglementation thermique dans l’existant. Elle impose une consommation maximale de 0 ,25 Wh/m3 par ventilateur.

La VMC simple-flux

L’air frais venant du dehors traverse d’abord les pièces de séjour et les chambres et est évacué des pièces de service par un groupe d’extraction comportant un ventilateur.

Les VMC simple-flux autoréglables ont des débits d’air constants quelles que soient les conditions extérieures (vent, pluie) et intérieures (nombre d’occupants, humidité).

Les VMC hygroréglables voient leur débit d’air varier en fonction de l’humidité intérieure, ce qui permet de garantir l’évacuation plus rapide d’un air très humide tout en limitant les gaspillages (ventilation adaptée aux besoins).




La VMC double-flux

Ce système permet de limiter les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation : il récupère la chaleur de l’air vicié extrait de la maison et l’utilise pour réchauffer l’air neuf filtré venant de l’extérieur. Un ventilateur pulse cet air neuf préchauffé dans les pièces principales par le biais de bouches d’insufflation.
Cet équipement est plus coûteux qu’une VMC simple-flux, mais il permet des économies de chauffage importantes :
• en récupérant jusqu’à 70 % (90 % dans les systèmes haute performance) de l’énergie contenue dans l’air vicié extrait ;
• en profitant de la chaleur dégagée par la cuisson ou la toilette.




D’autres systèmes

La VMC-gaz évacue par le même réseau l’air vicié du logement et les produits de combustion d’une chaudière ou d’un chauffe-eau à gaz.

La ventilation mécanique répartie (VMR) est constituée d’aérateurs individuels placés dans les pièces de service. Elle fonctionne selon le même principe qu’une VMC (balayage de l’air depuis les pièces principales jusqu’aux pièces de service d’où il est rejeté, en passant sous les portes de communication).

Ce système convient en rénovation, quand la pose d’une VMC est trop problématique. Il existe des modèles d’aérateurs silencieux et consommant peu d’électricité.

Une large gamme de prix

Le coût d’une VMC varie dans une large fourchette selon le système retenu, la taille de la maison et sa configuration.
Le tableau suivant donne un ordre de grandeur de prix (fourniture et pose, hors taxe) pour un logement neuf et en rénovation.

Votre VMC est dimensionnée en fonction d’un certain équipement de votre logement. Elle est insuffisante ou mal adaptée si vous utilisez des chauffages d’appoint au gaz ou au pétrole : ils produisent de l’humidité, du monoxyde de carbone et d’autres polluants.




Un entretien régulier pour un fonctionnement efficace

À la longue, votre VMC s’encrasse. Elle devient moins efficace, plus bruyante. Elle peut même contaminer l’air qu’elle insuffle dans la maison (VMC double-flux). Pour éviter ces dysfonctionnements et assurer la longévité de votre installation, il faut nettoyer ses composantes régulièrement et surveiller leur état. Vous pouvez réaliser certaines de ces opérations. Confiez les autres à une entreprise spécialisée.

Vous

Nettoyez une fois par trimestre les bouches d’extraction des pièces de service : démontez-les avec soin, lavez-les à l’eau chaude savonneuse, rincez et refixez.
Nettoyez une fois par an les filtres d’insufflation et d’extraction d’une VMC double-flux.
Dépoussiérez ou lavez régulièrement les entrées d’air. Attention : ne mouillez pas les parties fixes des entrées d’air hygroréglables, vous nuiriez à leur bon fonctionnement.

Un spécialiste

Il réalisera un entretien complet tous les trois ans environ (nettoyage, maintien des gaines et du caisson bloc moteur en combles, vérification des entrées d’air neuf et mesures de tirage et de dépression). Le coût en sera d’environ 130 €, si l’accès de l’installation est simple et les combles sécurisés (plancher adapté).
L’entretien régulier d’une VMC gaz par un spécialiste est obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolo.forumactif.com
 
Des solutions techniques adaptées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» livre sur les techniques de sciage et affûtage (bois)....
» voici quelques plantes adaptées pour les sol
» journées techniques caprines en départ .12 et 24
» Enfin des solutions de rangement efficace et deco !!!
» Solutions naturelles pour désherbage ?????????? Merci !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
économe et écolo :: construire ou rénover une maison écolo :: la ventilation-
Sauter vers: