pour faire des économies tout en protégeant la nature
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contrôler et éliminer l'humidité et les polluants

Aller en bas 
AuteurMessage
aude
Admin
Admin
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 41
Localisation : vendée

MessageSujet: Contrôler et éliminer l'humidité et les polluants   Jeu 2 Juil - 14:49

Quelles sont ces substances qui dégradent l’air de nos logements, notre environnement et parfois même notre santé ? Leur présence est-elle seulement accidentelle, ou permanente ? Sont-elles toutes également dangereuses ?
Quelles précautions peut-on prendre pour empêcher leur apparition ou s’en débarrasser quand elles sont là ?
Voici quelques éléments pour répondre à ces questions qui touchent à notre bien-être et à notre qualité de vie.


L’origine et la nature des polluants présents dans nos logements sont très diversifiées.
Humidité : une nuisance pour les habitants et le bâti

Savoir d’où elle vient

L’air de la maison est souvent riche en vapeur d’eau qui peut se condenser sur les parois froides. Outre les sources internes présentées dans le schéma (métabolisme, activités humaines, équipements), l’eau peut aussi provenir d’infiltrations d’eau de pluie ou de remontées d’humidité provenant du sol.

Savoir ce qu’elle provoque

Les surfaces imprégnées d’humidité s’abîment :décollement des papiers peints, apparition de moisissures au niveau des ponts thermiques, des arrières de meubles, pourrissement des châssis de fenêtres en bois, etc.
L’excès d’humidité provoque donc une dégradation esthétique et mécanique du bâti. Les moisissures produisent des allergènes favorisant crises d’asthme et allergies respiratoires.

Savoir la combattre

Traitez le problème de l’humidité extérieure à la source.
En cas d’infiltrations ou de remontées capillaires dans les murs, il est nécessaire d’améliorer l’étanchéité de votre maison : la seule ventilation ne peut régler le problème.
Évacuez l’humidité intérieure en excès. Une bonne ventilation, avec un chauffage suffisant, permet de lutter contre la condensation : l’air neuf extérieur s’assèche en entrant dans l’atmosphère plus chaude de la maison.
Traitez les points sensibles.
Si l’aération ne suffit pas, il faut améliorer l’isolation et supprimer les ponts thermiques.
Mais attention : mieux isoler ne veut pas dire calfeutrer ! Sachez conserver l’équilibre entre isolation performante et ventilation efficace, afin que les améliorations espérées ne soient pas source de dysfonctionnement.


Monoxyde de carbone : un tueur discret

Qu’est-ce que c’est ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore et mortel. Il est d’autant plus dangereux que sa présence passe inaperçue.

D’où vient-il ?

Il provient de la combustion incomplète du charbon, du pétrole, du bois, du gaz naturel, du butane ou du propane, et aussi de la fumée de tabac. Il se dégage en quantité dangereuse quand des appareils de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnent dans une atmosphère confinée, appauvrie en oxygène.
Sa présence dans un logement peut provenir :
• d’un chauffe-eau non raccordé à un conduit d’évacuation des gaz brûlés ;
• d’appareils de chauffage en mauvais état ou mal entretenus ;
• d’un défaut d’aération (grilles bouchées) ou d’évacuation de gaz brûlés (conduit de fumée bouché).

Comment prévenir le risque ?

Offrez suffisamment d’oxygène à vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude en assurant une bonne ventilation de votre logement ;
Faites entretenir régulièrement vos appareils de chauffage et vos conduits de fumée. N’oubliez pas : leur ramonage est obligatoire ;
N’utilisez pas les appareils de chauffage mobiles d’appoint (à gaz ou à pétrole) de façon continue.

Les symptômes d’empoisonnement
Le monoxyde de carbone se substitue à l’oxygène transporté par le sang. Savoir repérer les symptômes d’intoxication peut vous sauver la vie :
• après un heure passée dans une atmosphère contenant 0,02 % de CO, apparition de maux de tête, puis de vertiges, vision floue, fatigue, nausées. À faire très vite : ouvrir les fenêtres, quitter la pièce, prévenir les secours ;
• ensuite, faiblesse des jambes, impossibilité de marcher, somnolence. Attention, à ce stade, on ne réagit déjà plus pour se tirer seul d’affaire ;
• à des concentrations de 0,15 %,syncope ;
• au delà, risque de décès. L’intoxication au monoxyde de carbone a été responsable de 300 morts et de 6 000 hospitalisations en 2001 en France.



Biocontaminants, polluants chimiques et particules : ils sont partout

De l’air, les polluants !

Ils sont nombreux, diversifiés (voir schéma) et pas toujours faciles à détecter

Le tabagisme, actif ou passif
C’est la première source de pollution dans l’habitat. Plus de 3 000 substances ont été identifiées dans la fumée de tabac, dont la nicotine, responsable de l’accoutumance, les goudrons, responsables des cancers et le monoxyde de carbone.
La fumée de tabac favorise l’apparition de maladies cardio-vasculaires, de l’asthme (dont elle augmente la fréquence et la gravité des crises) et d’autres maladies respiratoires chez les fumeurs et dans leur entourage.




Le bricolage, une pratique à risque ?
Elle peut l’être, par les produits employés qui sont souvent dangereux, et par les poussières qu’elle produit (ponçage, etc.). Une solution : travailler dans un local bien aéré, porter un masque protecteur lors de certains travaux, aérer longtemps après des travaux de peinture, privilégier les produits les moins toxiques possibles.



Cherchez la petite bête

Des centaines d’êtres vivants cohabitent avec bonheur dans nos maisons. Nous en choisissons certains, comme les chiens ou les chats. Nous nous passerions volontiers des autres (moisissures, bactéries, virus, acariens, blattes...) mais ils profitent de la chaleur, de l’humidité et des ressources alimentaires que leur offrent nos logements pour proliférer.
Certains libèrent des allergènes, d’autres provoquent des pathologies nuisibles à notre santé.

Comment éliminer les polluants ?

Le renouvellement de l’air reste la solution la plus simple et la plus efficace. C’est très important :
• dans un logement neuf ;
• quand on vient d’effectuer des travaux de peinture, la pose d’une moquette, ... ;
• quand il y a des fumeurs à la maison.

Il ne faut pas négliger la réduction « à la source » :
• choisir des produits d’entretien, de décoration ou de bricolage les moins dangereux possibles, les utiliser en quantité raisonnable ;
• éviter l’usage d’aérosols (laques, déodorants,...) ;
• limiter les milieux favorables aux acariens (moquettes épaisses, doubles rideaux,…) et aux blattes (désinfection des poubelles,…) ;
• arrêter de fumer...

Air extérieur : pas toujours très pur

En cas de pic de pollution ou d’indice ATMO 6 et plus, ne changez pas vos habitudes pour aérer ou ventiler votre maison : ne vous calfeutrez pas. Mais évitez toute exposition supplémentaire à des produits irritants (tabac, produits de bricolage et d’entretien).
En cas d’accident industriel grave (alerte Seveso), vous serez prévenus par un signal d’alerte. Dans ce cas, fermez soigneusement les fenêtres, calfeutrez les ouvertures et coupez la ventilation mécanique : un local bien clos ralentit fortement la pénétration des gaz et des fumées.



Pic de pollution : limitez la vitesse de votre voiture, mais ne fermez pas les fenêtres de votre maison.

Que faut-il savoir du radon ?
Ce gaz radioactif d’origine naturelle est présent partout à la surface de la planète, mais provient surtout des sous-sols granitiques et volcaniques. En France, ses concentrations sont plus élevées en Bretagne, dans les Vosges, dans certains secteurs des Pyrénées ou des Alpes, en Corse et dans le Massif Central.
C’est un des agents du cancer du poumon.
Il peut s’accumuler dans les maisons en s’infiltrant par les fissures ou les passages de canalisations.
Pour lutter efficacement contre ce phénomène, il faut :
• aérer et ventiler les maisons : préférez les constructions sur sous-sols ou vides sanitaires ventilés ;
• améliorer l’étanchéité des parois en contact avec le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolo.forumactif.com
 
Contrôler et éliminer l'humidité et les polluants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taux humidité paille derrière chaux
» paillet et remontée d'humidité des fondations
» washingtonia et humidité
» Humidité ambiante
» Humidité dans l'habitacle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
économe et écolo :: construire ou rénover une maison écolo :: la ventilation-
Sauter vers: